Breaking News

Comment protéger son système auditif ?

auditif

En ce qui concerne les utilisateurs d’écouteurs ou de casques qui en font usage quotidiennement ou quelques fois par semaine. Ces utilisateurs ayant été informés des dangers de la puissance sonore pour le système auditif, ont participé à un sondage…

Casque audio et écouteurs

Seul 16% déclare avoir diminué sensiblement le volume acoustique ou d’avoir diminué le temps d’écoute pour préserver son audition pendant le mois écoulé. Mais cette valeur ne tient pas compte de l’âge ni du genre. 23% dit l’avoir fait quelques fois et 61% n’a rien changé dans ses habitudes. Ceux qui déclaraient n’avoir rien changé, étaient beaucoup plus nombreux à déclarer une utilisation habituelle et intensive… Mais sans lien avec leur présence éventuelle et de façon récurrente dans des endroits où le volume acoustique devient plus élevé.

Les endroits où le volume acoustique reste élevé

Un tiers des sondés déclare s’écarter des enceintes toutes les fois qu’ils se trouve dans un lieu où le volume acoustique est trop élevé. Alors que 20% ne change pas de place et reste devant les enceintes. Mais le respect de cette mesure semble plus courant chez les dames… On constate 36% pour les femmes et 30% pour les hommes. Cependant, cette valeur augmenterait avec l’âge, sans rapport avec le sexe des sondés… 25% pour ceux qui ont de 15 à 19 ans, 29% pour les 20 à 24 ans, 36% pour les 25 à 29 ans et 41% pour les 30 à 35 ans. Les gens qui déclaraient ne pas avoir suivi cette recommandation avaient, la plupart du temps une habitude récurrente de fréquenter les concerts, les boîtes de nuit ou tous autres endroits de divertissements acoustiques.

L’utilisation de bouchons d’oreilles semble être suffisamment rare… Seul 3% dit en a utilisé toutes les fois et 9% dit quelquefois. Sans distinction de genre, les 30 à 35 ans déclarent les employer obligatoirement.

Les gens ayant une utilisation habituelle et intensive d’écouteurs ou de casques étaient presque 2 fois plus nombreux à dire qu’ils n’avaient jamais employé de bouchons d’oreille.

Les relevés effectués par les organisations de la santé sur le système auditif

L’enquête montre que plus d’un ado/adulte de 15 à 35 ans sur dix et approximativement un quart des ados de 15 à 19 ans disent avoir une utilisation habituelle et intensive d’écouteurs ou de casque. Ce genre d’utilisation est en complément d’une fréquentation fréquente des endroits de divertissements à degré acoustique élevé. Cette situation cumulant de cette façon tous les dangers générant les désordres de l’ouïe. Une autre étude indique que, si 98% des personnes de 15 à 45 ans est consciente qu’une immersion excessive aux sons forts entraîne des soucis de l’ouïe, 85% déclare affectionner écouter la musique très forte, surtout pour l’atmosphère (38%) et pour la plus grande précision du son (30%). Cette recherche effrénée du volume acoustique élevé parait donc être la facilité d’écoute proposée par les moyens d’amplification des musiques actuelles.

De multiples éléments personnels, sociaux et contextuels agissent sur les manières d’êtres en ce qui concerne l’écoute des musiques. Ces analyses auront permis de déterminer 2 groupes à dangers :

  1. Les usagers habituels qui écoutent la musique de façon intensive avec des casques ou des écouteurs. La plupart du temps, ce sont des adolescents de 15 à 19 ans. Très souvent ils sont non scolarisés et sans activité particulières. Ils vivent dans un foyer monoparental et sont des habitués systématiques des concerts ou les boîtes de nuit.
  2. Un groupe d’ados/adultes de 20 à 24 ans. Qui est composé majoritairement du genre masculin, avec des facilités financières, vivant dans des villes importantes… Qui, systématiquement, ont recours à la musique amplifiée dans des endroits de divertissements… Ils seront aussi, susceptibles d’employer plus volontiers, un casque ou des écouteurs de manière habituelle et intensive.