Breaking News

Comment trouver des idées de menus ?

menus

Il existe les « j’ai la nécessité de trouver l’inspiration chaque jour, le carcan d’un menu m’étouffe et tue ma créativité », les « ma créativité s’est épuisée, marre d’être un(e) artiste de la gamelle », et les philosophes « je me retire momentanément de cette société de consommation » (pour le coup au 1er degré) … Cet article s’adresse à tous, car si la roue tourne, nous changeons aussi, c’est ça les artistes-philosophes des menus !

Trouver des idées de menus

Le plus difficile n’est pas d’avoir des propositions de repas, les magazines et livres de cuisine en regorgent. Cependant, avoir des propositions applicables et conformes aux saveurs et habitudes de votre maisonnée est bien plus difficile. Voici quelques propositions pour renouveler votre inspiration.

Brainstorming familial

Donner chaque à habitant 5 fiches préimprimées et leur demander de lister leurs repas préférés, parmi vos plats habituels, ceux de la cantine ou ceux dégustés auprès de papi et mamie. Une seule règle : ne pas écrire 2 fois la même chose. À vrai dire, il est prudent d’additionner une deuxième règle… Pas d’éléments festifs, on n’ingurgitera pas du foie gras toutes les semaines !

Si votre maisonnée compte 4 habitants, vous êtes encore la tête de vingt repas potentiels (oui, vous avez également le droit de vous exprimer).

Aliments favoris et interdits

Vous pourrez à l’intérieur de ce cas adopter une approche systématique. Pour ne pas lasser la maisonnée, concentrez-vous chaque jour sur une rubrique précise, en alternant les thématiques. Vous disposerez au bout de 9 jours d’un listing précis de ce que chaque membre de la maisonnée adore ou n’adore pas et vous pouvez même établir… Un listing vert (tout le monde adore), un listing orange (avis partagés), un listing rouge (la majorité n’adore pas).

Vous pourrez, si vous souhaitez corser à peine l’analyse, affecter un coefficient de pondération plus important aux parents ou bien appliquer une règle purement démocratique où vous respecterez scrupuleusement les vœux de la majorité. Rien n’empêche de refaire le même exercice tous les ans pour permettre aux saveurs de chacun d’évoluer.

Établir une liste de repas accepté par tous les membres de la famille

En appliquant cette grille, on constatera pourra être que à l’intérieur de cette maisonnée on n’ingurgitera pas de cheval, ni de lapin (excepté l’habitant concernée au restaurant pour son anniversaire). On pourra faire du foie (voire de la langue, de la cervelle ou des rognons !) une fois par mois. Ces recettes pourront être faites avec succès dans une cocotte Staub. On pourra planifier saucisses, charcuterie, agneau une fois par semaine, et les importants classiques (porc, poulet, bœuf) autant qu’indispensable. Néanmoins, votre rôle étant également de développer la palette de saveurs de vos rejetons… Rien ne vous empêche de « sournoisement » déguiser un ingrédient à risque… Quitte à leur dire triomphalement qu’ils auront mangé une blanquette de lapin et non pas de dinde, quand ils auront trouvé ça bon.

Même si votre conjoint et vos rejetons seront prêts à ingurgiter de la charcuterie tous les jours, vous avez en réalité le droit d’en limiter la consommation à une fois par semaine pour des raisons diététiques. De même, vous programmerez de la viande en relation avec vos saveurs et de votre capacité financière. Cet exercice a uniquement pour objectif d’établir un listing fiable des saveurs de votre maisonnée… Pour prévoir des repas qui sont appréciés et consommés par tous. Conservez soigneusement ces listings à l’intérieur de votre Home GPS, ou sur l’ordinateur.